© copyright Jean-Luc Colnot, 2007-2017.

dimanche 9 septembre 2007

NINGUNISME

La violente tempête qui a frappé Buenos Aires le 16 décembre dernier a pris la vie de quatre jeunes explorateurs urbains, adeptes de la philosophie aucuniste (aucun "isme"). Il s’agit de Rodrigo Sierra (25), Alberto Cardazzo (24), Sebastian Garcia (27) et Joaquin Prieto (17) qui exploraient les égoûts et les conduites d’évacuation d’eau de pluie de la ville.

Les medias argentins ont essayé sans succés de décrire l’activité de ces jeunes. On a tenté de définir l’aucunisme comme une "recherche d’émotions de la part de jeunes en quête de sensations extrêmes" et c’est vrai que ces jeunes recherchaient bien quelque chose. Peut-être l’ont-ils trouvé d’ailleurs. Influencés par la Chaos-Magick, Robert Anton Wilson, Guy Debord, Castoriadis, l’art urbain, le zen et bien d’autres choses, les aucunistes mettaient en pratique la Thèse 222 que Rodrigo Sierra avait écrite à l’âge de 19 ans. Mais, adeptes du changement et de l’insurrection contre le quotidien, les aucunistes produiront au moins une vingtaine de versions de cette thèse qui évoluera sans cesse au cours des six années d'existence de l'aucunisme. La version de la thèse 222 que nous allons traduire pour Magick-Instinct est la version courte qui figurait sur le site officiel des aucunistes au moment de la mort de ces quatre garçons en décembre 2006. Le site actuel ne la diffuse plus et lui préfère la thèse complète, ainsi que des commentaires et des videos.

Les aucunistes avaient annoncé leur disparition inéluctable, toujours dans le but de mieux renaitre. Sur le site de Roy Kahlidbhan, un compte à rebours annonçait le temps restant avant la mort de l’aucunisme et la disparition du site, prévue pour le 22 décembre 2006 : " l’aucunisme doit de nouveau disparaître et cette fois-ci la disparition doit entrainer le changement radical de tous, le seul qui altère l’état même des choses : la mort". Bien triste synchronie, six jours avant la fin du compte à rebours sur leur site officiel, les créateurs du mouvement aucuniste vont périr noyés. Disparition sans doute plus radicale qu’ils ne l’auraient imaginée eux-mêmes, cette mort semble avoir fait partie d’un étrange et douloureux jeu de forces cachées. Roy Khalidbhan avait à voir avec tout cela, bien sûr, comme chacun d’entre nous, avec cette puissance sous-jacente aux choses et aux situations, puissance qui nous enflamme au péril de nos vies, parfois.
Sous la ville, ces quatre explorateurs sont peut-être parvenus à découvrir que l'autre réalité dont ils avaient l’intuition existait et qu’on pouvait la contempler avec plus de clarté en se tenant loin des lumières des voitures neuves et du regard opaque des garçons de leur âge. Parce que pour voir, il faut chercher. Sans doute s’y sont-ils trop risqués. Mais ils savaient, eux, que pour connaître il faut s'y engager de tout son corps et que rêver seulement qu’on s’y engage ne suffit pas à nous changer.

S’il existe une autre réalité, c’est parce qu’existe aussi une autre jeunesse qui, même au péril de sa vie, essaie de nous expliquer pourquoi cette société de consommation nous dévore inexorablement, sans que nous soyons disposés à y faire quoi que ce soit.

Voici comment l’Agent 222 décrit l’apparition du "ningunismo", puisque c’est ainsi qu’on le nomme, en Argentine : " En 2001, nous avons débuté la formation RIOT en travaillant de façon absolument clandestine. L’idée était de créer des mouvements non connectés entre eux, des petites cellules d’art-terroristes susceptibles de générer un choc par leurs interventions surprises dans les espaces publics. Comme nous croyons que la seule chose constante est le changement, nous avons dissout la RIOT et convoqué de nouveaux interessés pour renaître sous le nom d’aucunisme (aucun "isme"), parce que nous sommes sans-isme."

L’aucunisme est un état d’esprit. C’est l’application pratique de la Thèse 222 qui pose l’hypothèse qu’existe quelque chose d’erroné dans la génération X. Et l’essence de l’aucunisme est d’échapper encore et toujours à toute définition ou systématisation idéale.
Les sentiments d’aliénation, postule Guy Debord, peuvent s’expliquer par les forces invasives du "spectacle" et la nature séductrice du capitalisme consummériste. L’un des jeunes aucunistes, Joaquín Prieto, 17 ans, était en train d’élaborer une thèse expliquant l’état d’aliénation de la génération à laquelle il appartenait. Il pensait que cet état d'anémie était engendré par la technologie poussant la jeunesse à vivre dans des réalités virtuelles et l’empêchant d’être génératrice de sa propre existence, avec autonomie et liberté. De son coté, Roy croyait que cette apathie était dûe à un virus et que celui-ci contaminait également de plus en plus les autres générations.

" L’objectif est que chacun recouvre de façon personnelle et dépouillée des influences extérieures, la perception de ce qui arrive dans le monde qui nous entoure " rapporte Mael Morholt, un vieil ami aucuniste de Rodrigo.

La Thèse 222 reste le principal manuscrit aucuniste. Le nombre 222 s’est imposé du fait que Roy commença à voir le 222 dans les endroits les plus variés. D’aprés ses amis, tandis qu’il écrivait la thèse il voyait 6 oiseaux et disait "2 oiseaux, suivis de deux autres, puis encore deux oiseaux". Aprés avoir lu La Société du Spectacle, Rodrigo nota que Guy Debord l’avait divisée en 221 thèses. En forme d’hommage, de plaisanterie et en tenant compte du nombre qui lui apparaissait, il appela son texte : Thèse 222.


L’exploration urbaine est l’un des outils les plus importants de l’aucunisme, une philosophie à la recherche de la perception autarcique de la réalité sociale. Dans l’anonymat, sans hiérarchie, et comme des cellules opérant indépendamment, l’aucunisme tente de générer une rupture dans la vie de la ville au travers de l’expérimentation de l’espace urbain. Le terrain de jeu de l’aucunisme, c’est l’espace urbain. Rodrigo Sierra (l’idéologue du mouvement) et Alberto Cardazzo (le leader du CLAN DESPERDIGAR), connus sous les noms de Roy Khalidbahn (Agent 222) et de Bob, étaient les voix les plus fortes de l’aucunisme et appréciaient de pratiquer en commun l'exploration urbaine.
Ces explorations ne se déroulaient pas seulement dans les égoûts mais aussi dans les souterrains, les navires à l’abandon et les quartiers de la ville. "Une fois, nous avons parcouru le Parc Chas avec une paire de dés. D’aprés les nombres qui sortaient, nous allions à telle ou telle distance dans telle ou telle direction ", commente Sofía, une jeune aucuniste qui participait à des explorations avec Bob.


Les marches à la dérive, les explorations urbaines, la psychogéographie et même parfois le parkour, spécialité de Joaquin - cette façon si esthétique et sportive de franchir d’impressionnants obstacles urbains et de vivre des instants chargés d’adrénaline - font partie du voyage aucuniste qui questionne sa vision de la ville et invite à y jouer. En même temps bien sûr, on repeint les murs pour se réapproprier l’esthétique urbaine, on pisse dans la boisson des sénateurs selon un plan organisé, on envoie un courrier insurrectionnel à des personnes prises au hasard dans le botin, on distribue des flyers subversifs, on organise des cafés socratiques, on donne des baisers à de parfaites inconnues, on trace des sigils qui seront vus par des millions de passants sans être jamais vus. Le mouvement aucuniste de Roy Khalidbhan et le Clan Desperdigar de Bob devaient toucher environ 100 à 200 jeunes à Buenos Aires.

La fin tragique du projet n’a évidemment rien à voir avec un suicide collectif propre aux sectes "Face à la possibilité de nous convertir en un ISME de plus et atteignant une certaine notoriété, presque mercantile, avec des hordes de fans qui nous suivent dans la rue en nous disant, ‘je veux acheter ta casquette’, ça nous a paru une bonne manoeuvre d’évasion, pour ne pas nous convertir en une partie de ces idées préétablies contre lesquelles nous luttons. Nous avons donc choisi une dissolution précise, sans qu’aucun facteur ne demeure connecté, afin de donner lieu à des spores qui génèreront de nouveaux projets. L’aucunisme ne tend pas à mourir mais à se multiplier " disait Roy dans un dernier entretien à la presse réalisé au cours des derniers jours de novembre.

Alberto (Bob) et Rodrigo (Roy) plaisantaient sur le fait de passer au journal télévisé et voulaient apparaitre dans les médias pour y raconter de la façon la plus absurde possible ce qu’est l’aucunisme. Ils n’imaginaient pas que 6 jours avant le terme prévu de leurs projets respectifs (le "ningunismo" et le Clan "Desperdigar"), la plaisanterie allait prendre vie et les placer en première page de la plupart des journaux du pays. La fin de l’aucunisme est peut-être le début d'un mythe urbain du XXIème siècle et de ses mutants. Aujourd'hui, on ne peut plus s’empêcher de voir dans le sceau aucuniste, les visages souriants de Joaquin, d’Alberto, de Rodrigo et de Sebastian.



Texto recopilado por el Agente 373, en forma de homenaje a los cuatro chicos.
SITES AUCUNISTES
SUR LA MORT DE CES JEUNES

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...